Que faut-il retenir du traité de Maastricht ?

Il n’est plus un secret pour personne que l’Union européenne est l’une des grandes organisations mondiales. Et donc, le traité sur l’Union européenne a mis en place les grandes décisions sur lesquelles les pays membres marchent. Vous avez entendu parler du traité de Maastricht et vous vous demandez ce que c’est. Pas d’inquiétude, vous êtes au bon endroit. Cet article vous laisse découvrir ce qu’il faut retenir du traité de Maastricht.

Traité de Maastricht : instauration de l’Union européenne

Encore appelé traité européen, le Traité de Maastricht est le traité à l’origine de la fondation de l’Union européenne. Ce traité structure l’Union européenne autour de trois piliers. Il s’agit principalement des communautés européennes. Aussi, de la politique étrangère et de sécurité commune. À cela s’ajoute la coopération policière et judiciaire en matière pénale.

A voir aussi : Quand partir en vacances à Bali ?

Par ailleurs, le traité de Maastricht a permis de renforcer la coopération entre les pays européens. Ce traité a favorisé l’institution de la citoyenne européenne. Cela permet à tous les citoyens des états membres d’opter pour le pays de résidence de leur choix. L’avantage est qu’ils peuvent circuler aussi librement comme ils veulent dans l’Union européenne.

Il faut aussi noter que ce traité a permis d’établir une politique étrangère et de sécurité commune. Le but est de sauvegarder aussi bien les valeurs communes, les intérêts et la totale indépendance de l’union. De plus, le traité n’est pas resté en marge de la justice et des affaires intérieures. Dans ce sens, il a favorisé une étroite coopération dans le but de garantir la sécurité des citoyens européens.

Lire également : Manifestation en extérieur : pensez aux jets de scène

Ratification du traité par les états membres

Le traité de Maastricht est : signé par des représentants de douze pays le 7 février 1992. Il s’agit principalement des pays comme l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique, le Danemark, la France et la Grèce. Il y a aussi le Luxembourg, l’Irlande, l’Italie, le Portugal, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

C’est seulement le 1er novembre 1993 que le traité de Maastricht entre en vigueur. Cet acte définit la création de l’Union européenne. En effet, c’est alors que, par la suite, 16 autres pays rejoindront l’unité européenne. Ces derniers adopteront les règles prévues par le traité de Maastricht ou encore ceux ultérieurs.

Établissement des fondements de l’euro

Plus besoin de vous mentionner que l’unique monnaie européenne est l’euro. Le traité de Maastricht a permis d’établir les fondements de cette monnaie. Il a également favorisé l’institution de la Banque centrale européenne (BCE) et le Système européen de banques centrales.

L’objectif principal de la BCE est de maintenir les différents prix stables. Ce faisant, la valeur de l’euro est alors préservée. Toutefois, les dirigeants ont longtemps voulu introduire une nouvelle monnaie. Ainsi, en 1986, le débat fut relancé. Ce n’est qu’en 1989 qu’ils se sont : engagés en mettant en place un processus de transition en trois phases.

La première phase a consisté en l’instauration de la libre circulation des capitaux entre les états membres. La deuxième permet de renforcer la coopération entre les banques centrales nationales et les politiques économiques des états membres. La troisième permet la valorisation de l’euro. Cette étape consiste en la mise en circulation progressive de l’euro. Cela s’est fait en même temps que la mise en œuvre d’une politique monétaire unique gérée par la BCE.

Par ailleurs, le traité a mis en place les règles de fonctionnement de l’euro. Ces règles déterminent la stabilité des prix dans la zone euro par les pays membres