Épargne en France : Que choisir entre le livret A et le LDDS ?

Le livret A et le livret de développement durable et solidaire (LDDS) sont deux excellentes solutions pour épargner en France. Elles partagent de nombreux points communs, mais leur fonctionnement diffère légèrement. D’aucuns qualifient le LDDS comme une solution complémentaire au livret A. Si vous avez du mal à faire le choix entre le livret A et le LDDS, lisez cet article pour comprendre ces deux types de livrets.

Le livret A et le LDDS : deux produits d’épargne réglementés en France

Avant d’aborder la question « Livret A ou LDDS : lequel choisir pour mon épargne ? », il convient de présenter les deux solutions d’épargne.

A lire également : Comment souscrire à un crédit personnel en quelques clics ?

En effet, le livret A est un produit d’épargne qui offre une sécurité et une liquidité élevées. Il offre l’avantage d’être exonéré d’impôt tout comme le LDDS, avec un taux d’intérêt de 3 % par an. Autrement dit, vous n’aurez pas à verser un centime aux impôts en guise d’impôt sur le revenu. Vous pouvez l’alimenter comme bon vous semble et retirer des fonds à votre rythme.

Le LDDS quant à lui apparaît comme une alternative au livret A. Il offre presque les mêmes avantages que ce dernier, mais il reste et demeure la solution d’épargne la moins connue et la moins utilisée.

A voir aussi : Tout savoir sur le bilan patrimonial

Ce qui différencie le livret A du LDDS

Bien que le livret A et le LDDS soient des produits d’épargne similaires, ils présentent tout de même quelques différences.

Le premier point à souligner est le plafond fixé pour chacun des produits. Il est de 22 950 euros pour le livret A et de 12 000 euros pour le LDDS. Cela voudra dire que votre encours ne doit pas dépasser le montant évoqué, selon votre produit d’épargne. À noter que ce plafond concerne uniquement les particuliers.

Un autre point à considérer est l’accessibilité des deux produits d’épargne. Alors que le livret A est accessible à tous, le LDDS est interdit aux mineurs. Cela dit, vous devez avoir obligatoirement les 18 ans révolus ou être mineur émancipé avant d’en profiter.

Pour finir, l’allocation des fonds issus des deux solutions répond à des objectifs différents. Le LDDS aide à financer les projets du développement durable tandis que l’autre s’inscrit dans un cadre social. Si vous voulez en apprendre plus sur la différence entre le livret A et le LDDS, cliquez ici !

Les avantages spécifiques du LDDS

Il présente des avantages spécifiques qui peuvent vous être bénéfiques. Le processus d’ouverture de compte est plus simple, contrairement au livret A. Une déclaration sur l’honneur suffit pour que votre compte LDDS soit créé.

En raison de la vérification anti-doublon obligatoire qui aide à détecter les doublons de livret A, la procédure est plus complexe. Un doublon détecté suspend l’ouverture de votre compte jusqu’à la fermeture du compte existant.

Enfin, il n’est pas interdit d’avoir à la fois un compte LDDS et un livret A. Comme souligné plus haut, les deux placements se complètent. Donc si vous constatez que votre encours avec le LDDS a atteint le plafond fixé, vous pouvez vous tourner vers le livret A.

En résumé, le livret A et le LDDS sont deux solutions d’épargne réglementées en France. Quand bien même qu’ils présenteraient des similitudes, ils se différencient sur plusieurs points. Il s’agit notamment du plafond fixé pour chaque solution. Il est de 22 950 euros pour le livret A et de 12 000 euros pour le LDDS. Aussi, l’accessibilité des deux produits d’épargne n’est pas la même. Au moment où le livret A est accessible à tous, le LDDS l’est aux majeurs uniquement. Toutefois, adhérer aux deux types de livrets n’est pas exclu, à condition que vous soyez majeur.