Roselyne Bachelot accueillie au Sénat par des applaudissements

Apparue vers la fin de l’année de 2019, la pandémie à coronavirus poursuit son chemin malgré tous les garde-fous établis contre sa propagation. Le mal visite toutes les maisons, toutes les générations et toutes les classes sociales. Roselyne Bachelot, personnalité politique et femme de média était en mars dernier la cible du virus. Et comme il s’est si bien le faire, il l’a mis en marge des activités. Revenue au parlement après sa quarantaine, c’est sous de vifs applaudissements que sera accueillie la ministre de la Culture.

Qui est Roselyne Bachelot ?

Née à Nevers, dans la Nièvre, le 24 décembre 1946, Roselyne Bachelot est fille d’un couple de chirurgiens-dentistes. Après l’obtention de son doctorat en pharmacie à l’Université d’Angers en 1988, elle se lance dans une carrière de pharmacienne et travaille dans plusieurs laboratoires jusqu’à la fin des années 80. Elle fut l’épouse de Jacques Bachelot, avec qui elle a eu en 1969 son fils, Pierre. La députée se serait remise avec un mystérieux homme politique pour refaire sa vie après son divorce avec le père de son fils.

A lire en complément : Comment faire de la cire maison pour une épilation ?

Roselyne Bachelot, de la pharmacie au sénat

Si les études universitaires ne présageaient pas au début une carrière politique pour Roselyne Bachelot, son père de son côté aurait déjà ses plans. Ancien résistant, Jean Narquin, père de Roselyne Bachelot était député gaulliste du Maine-et-Loire et conseiller municipal d’Angers. C’est donc le père qui transmit à sa fille, le goût de politique.

Roselyne Bachelot

Lire également : Quelles plantes aquatiques pour un bassin de jardin ?

Au début de sa carrière politique, Roselyne Bachelot est d’abord, conseillère générale et plus tard, députée du Maine-et-Loire. Se faisant remarquer à l’Assemblée par son plaidoyer en faveur du PACS en 1998, Roselyne rejoindra en 2002, en tant que ministre de l’Écologie et du Développement durable, le gouvernement de Raffarin sous la présidence de Jacques Chirac. Au sein du gouvernement de François Fillon en 2007, elle devient ministre de la Santé et des Sports. 3 ans plus tard, elle est ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale avant de commencer une nouvelle carrière dans les médias. Nommée ministre de la Culture en juillet 2020, elle renoue avec la politique avant de croiser les chemins de la covid-19.

Hospitalisée le 24 mars dernier après être atteinte du virus, elle rejoint son domicile le 1er avril. Le 14 avril, c’est sous de vives ovations qu’elle a été accueillie au palais du Luxembourg. Tout en joie, le message du sénat était celui-ci : << Permettez-moi de vous saluer et de vous dire, je pense, au nom de tous les bancs, le plaisir et l’honneur que nous avons à vous retrouver. Vraiment, merci, ça nous fait chaud au cœur >>. Ravie de cet accueil chaleureux, elle répond avec d’affectueux remerciements : <<Permettez-moi d’abord de vous remercier pour les très nombreux témoignages de soutien qui me sont venus de tous les bancs de cette assemblée. Croyez bien que j’en ai été profondément touchée>>.

Pendant qu’elle était encore souffrante, c’est ses proches qui donnaient de ses nouvelles. Désormais, le sénat est enchanté de la revoir et le monde lui souhaite longue vie !

Show Buttons
Hide Buttons