Les certifications alimentaires : un argument de vente pour les entreprises agroalimentaires

La salubrité alimentaire est cruciale notamment en matière de santé humaine. C’est pour cette raison que les certificats de sécurité alimentaire sont de plus en plus exigés aux entreprises agroalimentaires et aux professionnels du métier de bouche ces dernières années.

Il s’agit en effet d’un document mis à disposition d’une entreprise après une inspection, attestant qu’elle s’est conformée aux normes liées à l’hygiène et à la qualité dans ses processus d’approvisionnement et de production alimentaire. La possession d’une certification alimentaire constitue aujourd’hui un argument de vente pour les entreprises agroalimentaires, et ce, pour des raisons que nous allons citer dans cet article.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un contrat à temps plein ?

Qu’est-ce qu’une certification alimentaire et à quoi sert-il ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le certificat de sécurité alimentaire désigne un document certifiant que l’industrie agroalimentaire en question a fait preuve deconformité à des normes et des réglementations en vigueur en matière de qualité de produits, de sécurité alimentaire et de durabilité.

En effet, l’hygiène et la sécurité alimentaire sont des sujets à la fois importants et aussi sensibles. La santé des consommateurs en dépend largement. De nombreux critères sont fixés préalablement pour assurer que les processus d’approvisionnement et de production alimentaire d’une entreprise sont sûrs. Le certificat alimentaire s’obtient à l’issu des tests et des inspections réalisés par un organisme indépendant.

A lire en complément : Les nouvelles offres d’alternance à découvrir sur ce site

Si vous ne disposez pas encore d’un certificat de sécurité alimentaire, il est maintenant temps d’appliquer les bonnes pratiques sanitaires au sein de votre industrie, comme le Plan de Maîtrise Sanitaire ou PMS. Cela consiste à mettre en œuvre un ensemble de mesures préventives et d’autocontrôle afin de maintenir l’hygiène alimentaire durant l’approvisionnement et la production. Cette démarche nécessite l’intervention et l’accompagnement d’un organisme tiers. Pour aller plus loin dans votre lecture, cliquez ici.

La certification alimentaire est judicieuse pour votre entreprise puisqu’elle constitue la preuve auprès de vos clients que la sécurité des aliments que vous produisez est garantie et que votre santé, en tant que consommateur, est protégée.

Pourquoi les certifications alimentaires deviennent aujourd’hui un argument de vente pour les entreprises ?

Les certifications alimentaires sont devenues un argument de vente pour les entreprises pour plusieurs raisons clés :

Confiance des consommateurs

Les certifications alimentaires fournissent aux consommateurs une assurance supplémentaire quant à la sécurité, la qualité et la durabilité des produits alimentaires. En affichant ces certifications sur leurs produits, les industries agroalimentaires peuvent renforcer la confiance des consommateurs et gagner leur fidélité.

Différenciation sur le marché

Dans un marché concurrentiel, les certifications alimentaires peuvent vous aider à vousdémarquer de vos concurrents. Elles vous permettent de gagner une longueur d’avance puisqu’ellesdémontrent l’engagement de votre entreprise envers des normes élevées en matière de sécurité alimentaire, de durabilité environnementale, ou d’autres critères importants pour les consommateurs.

Accès à de nouveaux marchés

Certaines certifications alimentaires sont requises pour accéder à certains marchés nationaux ou internationaux. Par exemple, une certification comme l’Organic USDA est, par exemple, exigée pour que les producteurs puissent accéder au marché des produits biologiques aux États-Unis. Dans le cadre de votre objectif de s’ouvrir à l’international, l’obtention d’un certificat de sécurité alimentaire figure ainsi parmi les démarches que vous devez faire pour que votre projet se réalise.

Exigences réglementaires et de conformité

Dans de nombreux cas, les certifications alimentaires sont nécessaires pour se conformer aux réglementations gouvernementales en matière de sécurité alimentaire et de qualité des produits. Obtenir ces certifications est donc crucial pour éviter les amendes et les sanctions et pour maintenir les opérations commerciales.

Image de marque et responsabilité sociale

Les entreprises qui détiennent des certifications alimentaires peuvent bénéficier d’une meilleure image de marque en étant perçues comme socialement responsables et soucieuses de la qualité des produits qu’elles fournissent.

Tout cela pour dire que les certifications alimentaires offrent aux entreprises de nombreux avantages tangibles et intangibles qui les aident à attirer les consommateurs, à se différencier sur le marché et à se conformer aux exigences réglementaires, tout en renforçant leur image de marque et leur engagement envers la qualité et la sécurité alimentaire.

A noter que plusieurs types de certification existent. Parmi ceux-ci figurent le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire) et le HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point)

PMS : le document obligatoire pour tous les professionnels de l’alimentation

Si vous opérez dans le domaine de l’agroalimentaire ou de la restauration, vous êtes soumis à l’obligation d’appliquer le Plan de Maîtrise Sanitaire ou PMS.

Qu’est-ce que le Plan de Maîtrise Sanitaire ?

Il s’agit d’un document rassemblant les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des aliments dans le secteur de l’alimentation et de la restauration.

L’application du PMS permet de surveiller la manière dont les industries s’approvisionnent et fabriquent leurs produits alimentaires. Le but en est d’assurer la sécurité de ces produits en matière physique, chimique et biologique afin de préserver la santé des consommateurs. La mise en œuvre des mesures citées dans le document permet de répondre à ces diverses exigences. Le PMS permet également de constituer des preuves attestant que l’établissement s’est conformé à la recommandation.

Au fil du temps, les acteurs concernés, y compris les industries agroalimentaires, sont amenés à mettre à jour leur Plan de Maîtrise Sanitaire. Cela peut, par exemple, se présenter en cas de changement de produits, de fournisseurs, d’équipements ou de personnel.

Que comprend un Plan de Maîtrise Sanitaire ?

Le Plan de Maîtrise Sanitaire comprend un certain nombre d’éléments :

  • Les Bonnes Pratiques de l’Hygiène ou BPH ;
  • L’Analyse des Dangers et Points Critiques pour leur maîtrise ou HACCP ;
  • Le Plan de Nettoyage et de Désinfection ou PND ;
  • La traçabilité.

Quels conseils pour mettre en place un Plan de Maîtrise Sanitaire ou PMS ?

Vous envisagez de rédiger un PMS ? Sachez que cela exige une démarche à la fois rigoureuse et détaillée. L’établissement du document doit prendre en compte les éléments suivants :

  • Le personnel : formation, directives sur les normes d’hygiènes, techniques pour le maintien de l’hygiène et de la sécurité alimentaire ;
  • Les équipements et l’installation : les approches pour le nettoyage, la désinfection et l’entretien ;
  • La production : le choix des moyens pour l’application des bonnes pratiques de préparation, la réalisation d’une étude HACCP, la définition et l’application des processus de travail, la mise en œuvre de la traçabilité, la gestion des produits ou des process non conformes, l’application des démarches de vérification et de suivi.

Réaliser un Plan de Maîtrise Sanitaire n’est pas toujours facile. C’est pour cette raison qu’il est préconisé de faire appel à un professionnel dans le domaine. Celui-ci prend en charge de A à Z la démarche, ce qui vous permet de vous recentrer sur votre cœur de métier.