sante

Que penser des Néo banques ?

Bunq SuperGreen, Helios, Green-Got… les néobanks multiplient les initiatives « vertes », offrant des offres bancaires pour planter des arbres ou ne finançant que des projets éthiques. Mais qu’est-ce que ces néobanks « verts » valent vraiment ?

► Comparaison des banques : toutes les offres

A découvrir également : Comment bien dormir ?

Les néobanks s’adressent en grande partie aux jeunes. Pour cette population, l’écologie est devenue une préoccupation primordiale, il n’est donc pas surprenant de voir fleurir des projets de néobanks dits « verts ».

Plutôt que de se concentrer sur la gratuité complète, l’assurance ou les transactions étrangères, ces offres proposent de payer pour planter des arbres ou compenser leur empreinte carbone. Tout est joli, mais qu’est-ce que ça vaut vraiment ? N’est-ce pas juste une solution pour se donner une bonne conscience ? Nous avons évalué certaines de ces offres.

A lire en complément : Les effets secondaires des médicaments

Bunq Super Green : planter des arbres

Le nouveau Bunq a été lancé en 2018 et propose l’offre Super Green pour 16,99€ par mois.

Le client dispose d’un carte de crédit, un compte bancaire avec des sous-comptes, mais surtout, l’offre promet deux choses :

  • Pour chaque 100€ dépensés, un arbre est planté grâce au partenariat avec Eden Reforestation Projects, qui opère à Madagascar, Népal, Haïti, Indonésie, Mozambique et Kenya
  • Les consommateurs peuvent décider où investir leur argent (par catégories)

L’ idée est attrayante et l’initiative peut être accueillie, mais, tout d’abord, l’offre SuperGreen est très chère . 16,99€ par mois, soit 203,88€ par an, est plus qu’une offre classique dans une banque traditionnelle. Mais les jeunes n’ont pas autant de budget à dépenser pour une offre bancaire, aussi verte qu’elle soit.

Ensuite, le client a dans son application une « forêt numérique » qui représente tous les arbres plantés. Malheureusement, il n’est pas possible de savoir où exactement cet arbre a été planté et quelle variété il est. Et que se passe-t-il si l’arbre est finalement coupé ou s’il périt ? Sans déprécier l’action proposée par Bunq, nous regretterons le manque de précision. Il convient également de noter que les associations signalent qu’il est plus important de protéger les forêts existantes que de reboiser, car un arbre et une forêt de façon plus générale peuvent prendre des décennies à croître et à reconstruire.

>> Découvrir Bunq

Le neobank Green-Got (à venir) prévoit également de mettre en place un nombre de systèmes de plantation d’arbres en fonction des dépenses.

Estimez votre empreinte carbone

Un autre projet des banques consiste à permettre aux consommateurs d’estimer leur empreinte carbone par le biais d’achats . Green de Monabanq, le neobank Helios (à venir) et la carte bancaire Docomy, lancée en Suède, ont opté pour cette solution.

Grâce aux relevés bancaires , ces banques et ces néobanks évaluent l’empreinte carbone du client. Chaque catégorie d’achats (vêtements, restaurants…) est associée à un indice qui permet de calculer le CO² émis pour chaque euro dépensé.

Si, encore une fois, l’intention est bonne et sensibilise les consommateurs à leur empreinte carbone (estimée à 11 tonnes par an par français), elle n’est pas assez précise pour être efficace.

Il est impossible de prendre en compte l’origine de la production du fruit acheté ou des vêtements, ou l’ancienneté de la voiture. Les données collectées par la banque avec un simple relevé de compte sont très limitées. En fait, l’estimation n’est que cela, une estimation approximative. Le client fera mieux de regarder directement dans le magasin à l’origine de ce qu’il achète et de se concentrer sur la production locale.

Mais ne dénigrons pas les initiatives importantes. La nécessité pour les nouveaux acteurs bancaires de prendre en charge et de prendre soin de la transition écologique est cruciale pour l’avenir. Il est tout aussi essentiel de sensibiliser les consommateurs à changer leurs habitudes, de les sensibiliser à leur trop grande empreinte carbone. Il est à espérer que ces estimations seront plus exactes à l’avenir et ces offres se développeront davantage.

Choisir l’endroit où votre argent est investi

Crédits : Bunq

Les fonds français déposés auprès des banques peuvent servir à financer des combustibles fossiles ou d’autres pratiques non écologiques. Ainsi, un consommateur qui agit de manière éthique au quotidien et qui a adapté sa consommation devra subir involontairement des pratiques auxquelles il n’adhère pas. Jusqu’à présent, cependant, il n’est pas possible de décider ce que la banque fera de son argent. Ou peut-être que tu le fais ?

  • Bunq : le client peut choisir dans l’application où il souhaite investir son argent (>> Voir toutes les offres)
  • Helios (à venir)  : le neobank promet d’investir uniquement dans ses propres activités
  • Demain (Neobank allemand)  : La Neobank sélectionne des projets pour soutenir le climat dans les pays en développement. Avec l’offre Tomorrow Zero (15€/mois) 5€ sont dédiés au soutien de ces projets. La Neobank promet de supprimer complètement l’empreinte carbone du client.

En fait, il est difficile pour un consommateur néophyte de déterminer si une entreprise est vraiment verte ou non et si elle doit être soutenue. Quels sont les seuls critères à utiliser ? On va devoir faire confiance à la Neobank. L’avantage, cependant, est celui de Tomorrow, qui présente sur son site les trois projets sélectionnés à l’appui, qui ont été certifiés par les organismes de contrôle allemands.

Revolut : donner aux associations de soutien

Enfin, le néobanque britannique Revolut a mis en place un système de dons aux associations. Elle propose d’arrondir ses achats et de faire don de la différence à une association, que ce soit pour un don unique ou récurrent. Il est également possible de faire un don à l’heure souhaitée.

Revolut ne perçoit aucune commission, le don intégral sera versé à l’association.

Certaines de ces organisations sont dédiés à la protection de l’environnement, comme Rainforest Alliance ou WWF.

Revolut propose trois offres bancaires. Le premier est gratuit et comprend une MasterCard. La seconde, à 7,99€ par mois, comprend l’assurance voyage et plus de transactions gratuites à l’étranger. Enfin, la formule Metal à 13,99€ par mois combine encore plus d’assurance et une carte de crédit métal.

>> En savoir plus sur Revolut

Conclusion : Est-il nécessaire de souscrire à une neobank verte ?

Même si les offres de néobanks sont loin d’être parfaites, devons-nous encore s’abonner parce que c’est « mieux que rien » ?

S’ abonner à ce type de formule les soutiendra, les aidera à se développer et à s’améliorer. La prolifération de ces offres ne peut qu’être bénéfique en sensibilisant les consommateurs et en les aidant à réduire leur empreinte carbone.

Certaines offres telles que Helios et Green-Got ne sont pas encore disponibles et devraient être lancés d’ici à la fin de 2020.

Cependant, Bunq SuperGreen reste cher et n’est disponible que pour ceux qui peuvent se permettre une telle formule bancaire. Côté Monabanq, vous pouvez obtenir des offres bancaires complètes (cartes, comptes, chèques… c’est une banque en ligne à part entière) à partir de 2€ par mois. Enfin, Revolut est le seul à profiter d’une offre gratuite ici. Cependant, les dons peuvent également être faits directement aux associations, sans passer par ParRevolut.