Comment désamorcer un conflit familial ?

Les conflits familiaux sont aussi inévitables que fatigants émotionnellement. Fatigué d’entendre vos tout-petits se chamailler toute la journée ? Pourtant, si ces différends sont bien gérés, ils peuvent même vous aider à vous construire en tant que membre de votre famille. Voici les bonnes idées à retenir lorsque vous traitez des conflits à la maison.

A voir aussi : Pompes funèbres : sur quels critères choisir ?

Pourquoi on se bat ?

Si vous êtes fatigué des crises à la maison, sachez qu’elles sont inévitables et même participer au développement de la personnalité. L’enfant, en entrant en conflit avec vous ou son frère/sœur, s’affirme, cherche les limites à ne pas dépasser et prend sa place dans la famille, puis, par extension, dans la société. Là où il y a danger, c’est quand un conflit reste non résolu, surtout s’il se répète. Mais alors, que faire ?

Lire également : Comment trouver un bon notaire ?

Comment gérer une crise ?

Étape 1 : Réagir rapidement

Si vous sentez qu’un orage pointe vers le bout de son nez, réagissez le plus rapidement possible. Cela évitera laissant les tensions se calmer et prendre une importance disproportionnée. Gardez les enfants en conflit à l’écart tout en attendant le bon moment pour discuter. En effet, le contexte dans lequel le débat aura lieu est décisif pour une solution réussie du conflit. Choisissez donc le moment idéal pour entamer un dialogue, lorsque toutes les parties intéressées seront calmées et susceptibles de coopérer.

Étape 2 : Réglez le conflit à tour de rôle

Que vous soyez vous-même impliqué dans le différend ou non, c’est à vous, un parent, de prendre les rênes et de guider les enfants vers une solution. Alors posez les questions suivantes, en écoutant le point de vue de tout le monde sans l’interrompre :

  • Quelle est la cause de vos querelles ?
  • Comment vous êtes-vous sentie au moment du conflit ? Pourquoi ?
  • Qu’ est-ce qui te ferait te sentir mieux ?

Pour que tout se passe bien, tenez-vous au sujet présent : un conflit à la fois. Si d’autres problèmes sont soulevés, veuillez préciser qu’ils seront résolus ultérieurement.

Astuce pour capturer l’attention des tout-petits

La gestion des conflits par le dialogue peut ne pas être adaptée aux plus petits. Aidez-vous avec des marionnettes pour rejouer le conflit devant vos tout-petits : c’est une solution pour capturer leur attention et faciliter leur compréhension. Étape 3 : Trouver une solution ensemble

Lieu pour une bonne séance de remue-méninges ! Retirez le tableau blanc et les stylos si nécessaire. Proposez aux enfants de trouver une idée pour résoudre le problème du moment, à leur tour. Les règles à respecter :

  • Le jugement est interdit ;
  • Toutes les idées sont autorisées, mais toutes ne sont pas applicables ;
  • Ne vous tournez pas vers une idée que nous n’aimons pas. Pourquoi ne suggérez-vous pas autre chose à la place ?

L’ idée est de parvenir à un consensus qui ramènera la bonne humeur à la maison.

Étape 4 : Établir un plan d’action

Déterminez les solutions à mettre en œuvre et les rôles de chacun. En outre, demandez à vos proches de noter dans un cahier les difficultés qu’ils ont éprouvées et trouver des solutions de rechange. Enfin, prévoir une date précise pour faire le point sur les mesures prises (3 semaines semblent être un bon compromis).

Nos idées pour éviter les conflits familiaux

Mettre en évidence les bons comportements

Gentillesse parentale, tu sais ? Cela inclut la mise en évidence positive du bon comportement de votre enfant dans un contexte spécifique. Il a pris l’initiative de débarrasser la table ? Félicitez-le. Votre adolescent a rangé sa chambre ? Dis-lui à quel point tu es fier de lui. Votre enfant verra que vous remarquerez aussi quand il fait quelque chose de bien.

Mettre en œuvre les règles de conduite dans la maison

Attention, il ne s’agit pas d’installer un régime totalitaire à la maison. Pour que ce système fonctionne, impliquez les enfants dans la définition des règles. Vous maximiserez les chances qu’ils les respectent. En effet, un enfant écouté et respecté est plus enclin à coopérer.

Faire diversion

Si vous sentez que la tension monte, offrent des jeux qui aideront à gérer les conflits à la maison. Par exemple, prétendez que vous êtes champion du monde dans une discipline inattendue et amusante (jeter des chaussettes dans le panier de linge sale…) et annoncer à haute voix que personne ne pourra vous combattre. Les enfants seront alors détournés de leur argumentation et se rassembleront contre vous, l’adulte. Évidemment, vous allez faire semblant de perdre afin de ne pas réapparaître les tensions à nouveau.

Conflits parents/enfants : comment réagir ?

Plutôt que de punir sur le coup de la colère, prenez le temps de vous calmer. Si nécessaire, changer de salle et inspirer profondément. Ensuite, essayez d’établir un dialogue dans lequel chacun exprimera ses sentiments et essaiera de trouver des solutions pour désamorcer la crise. Cette résolution pacifique reste une solution beaucoup plus adaptée aux enfants.

Et pour éviter que les conflits entre vous et vos enfants ne deviennent le lot commun à la maison, organisez le temps avec chacun de vos enfants. En effet, il est important que chacun d’eux estime que ils font pleinement partie de la famille. Il peut s’agir d’une histoire avant d’aller dormir, de faire des courses individuelles, d’un après-midi dans un institut ou d’une balade à vélo.

Pour gérer les conflits à la maison, sortez de l’artillerie lourde : dialogue et humour. Il n’y a rien de tel pour dédramatiser la situation et désamorcer la crise. Et en cas de crise profonde et durable, consultez votre médecin traitant afin qu’il puisse vous proposer des solutions.

Show Buttons
Hide Buttons