Le knowledge management

Quel que soit votre secteur d’activité, votre public ou les produits ou services que vous proposez : le knowledge management doit être à 100% au centre de votre activité. Découvrez ce qu’est le knowledge management et pourquoi il est important.

Qu’est-ce que le knowledge management ?

Un équipe de travail

A lire en complément : Quels sont les postes qu'un gestionnaire peut les occuper ?

Le knowledge management est le processus qui consiste à collecter, partager, maintenir ou gérer et déployer plus efficacement les connaissances organisationnelles. En tant que discipline, le knowledge management reconnaît trois formes fondamentales de connaissances : les connaissances explicites, les connaissances tacites et les connaissances implicites.

Les connaissances explicites sont des compétences ou des informations qui peuvent être facilement comprises, articulées et partagées avec d’autres. Les connaissances explicites sont également appelées connaissances formelles ou connaissances codifiées. Un exemple de ce type de connaissances codifiées est le manuel d’une entreprise ou un manuel de procédures – des informations qui sont suffisamment connues pour être enregistrées et conservées facilement.

A lire aussi : Quelle entreprise ouvrir en 2021 ?

En revanche, les connaissances tacites sont plus difficiles à formuler, à comprendre et à partager avec d’autres. En général, les connaissances tacites comprennent des éléments tels que la pensée innovante, la capacité d’intuition et de compréhension du langage corporel propre à un secteur d’activité ou la manière dont l’esthétique fonctionne dans un secteur vertical.

Il existe également des connaissances implicites, une troisième catégorie de connaissances. Ces informations sont de type hybride, en ce sens qu’elles peuvent être codifiées d’une manière que les connaissances tacites ne peuvent pas l’être, mais elles ne l’ont pas encore été. Les connaissances implicites peuvent être enseignées, mais n’ont pas encore été saisies de la bonne manière.

Il existe une autre façon de catégoriser les types de connaissances pour mieux définir le knowledge management : les connaissances peuvent être conceptuelles, prévisionnelles, factuelles ou méthodologiques. Les connaissances conceptuelles décrivent des systèmes et des perspectives. Les connaissances prévisionnelles sont liées à des hypothèses, des attentes ou des jugements sur les choses. Les connaissances factuelles sont des données observables, mesurables et vérifiables. Enfin, les connaissances méthodologiques sont liées à la résolution de problèmes et à la prise de décision.

Les éléments du knowledge management

Il y a 4 éléments principaux de knowledge management

  • Accumulation des connaissances
  • Le stockage des connaissances
  • La gestion des connaissances
  • Le partage des connaissances.

L’objectif est de permettre l’apprentissage organisationnel et de créer une culture d’apprentissage, où le partage des connaissances est encouragé et où ceux qui cherchent à apprendre pour s’améliorer trouvent qu’il est facile de le faire.

Pourquoi le knowledge management est-il important ?

Le but de la knowledge management est d’exploiter ces connaissances et de les canaliser de manière à permettre à votre organisation – et à vos clients – de prospérer.

Une mise en œuvre réussie des processus de knowledge management permet aux organisations de :

  • Stocker et organiser les connaissances explicites
  • Capturer les connaissances tacites et les codifier en connaissances explicites
  • Rendre ces connaissances facilement accessibles afin que votre organisation (ou votre public) puisse fonctionner plus efficacement.

À titre d’exemple d’application interne, les systèmes de knowledge management peuvent vous aider dans les domaines suivants :

  • Les activités, processus et objectifs d’intégration
  • Le flux de travail et les protocoles de communication
  • Les informations relatives aux ressources humaines et au personnel

…et bien plus encore.

Du côté des clients, les informations capturées par les logiciels de knowledge management peuvent être utilisées pour maintenir votre public informé, engagé et confiant dans votre marque. Voici quelques exemples clés de ces formats et logiciels de gestion des connaissances :

  • Les billets de blog, les articles et le contenu plus approfondi et souvent classé (par exemple, les livres blancs, etc.)
  • Les bases de connaissances, les wikis d’entreprise et les pages de FAQ
  • Témoignages, études de cas et autres contenus axés sur la preuve sociale.

Meilleures pratiques en matière de knowledge management

1. Le partage des connaissances doit faire partie de l’ADN de l’entreprise.

La gestion des connaissances doit être une priorité au sein de l’entreprise, et une éthique de partage des connaissances doit être intégrée dans l’ADN de l’entreprise et encouragée.

2. Établir un processus clair

Il doit y avoir un système clair pour toutes les étapes du knowledge management, tout en laissant une place à l’innovation. Il est donc essentiel de bien s’organiser au bureau afin d’établir une méthode précise de knowledge management et de bénéficier de tous les avantages qu’il a à offrir aux entreprises.

3. Utiliser la technologie pour la stimuler

La technologie soutient la gestion des connaissances, en permettant de rechercher, de trouver et d’accéder aux connaissances dans les systèmes de knowledge management. La technologie permet également aux gens de mieux communiquer.

4. Ne pas s’arrêter à mi-chemin

La gouvernance de l’organisation doit donner la priorité au partage des connaissances et le récompenser. Sans cette étape, la mise en place de systèmes de knowledge management ne sera qu’une bataille.

Show Buttons
Hide Buttons