Comment prévenir les risques biologiques ?

Les travailleurs, surtout ceux exerçant dans le milieu médical sont beaucoup exposés aux risques biologiques. Leur santé est constamment en danger, car les agents biologiques peuvent provoquer des maladies graves. C’est pour cette raison qu’il faut nécessairement prévenir les risques biologiques. Découvrez dans cet article, comment se faire la prévention.

Les voies de pénétration des agents biologiques

Plusieurs solutions sont mises en place pour lutter contre les agents biologiques. Si on prend l’exemple de la société Noroit, elle fabrique des appareils de protection contre les risques de contamination biologique.

A lire en complément : Quand consulter un orthodontiste devient-il obligatoire ?

Avant d’évoquer la prévention, il est judicieux de prendre connaissance d’abord des voies de pénétration des agents biologiques dans l’organisme. Dans les milieux professionnels, ils accèdent à l’organisme humain par diverses voies. Ils peuvent s’introduire dans l’organisme par voie aérienne, par voie cutanéomuqueuse ou encore par voie digestive. L’homme doit donc faire très attention.

La prévention des risques biologiques

Pour prévenir les risques biologiques, vous devez éviter d’entrer en contact avec des agents biologiques. À cet effet, il faut penser aux protections individuelles et techniques. Chaque individu doit prendre des mesures pour éviter les risques biologiques. Vous devez porter des équipements de protection individuelle compte tenu du poste de travail. Il s’agit entre autres des masques, des blouses, des lunettes et des gants.

A lire également : Ordonnance Qare : il y a des réponses

En portant des gants, vous mettez vos mains à l’abri (lors des manipulations présentant des risques à cause du contact avec des échantillons). Si vous avez une plaie sur la main, vous gagnerez encore plus à porter les gants.

En effet, le risque de contamination est encore plus élevé en présence de plaies. Après toute manipulation, n’oubliez surtout pas de retirer les gants avant de toucher un matériel propre.

Lorsque vous êtes amené à faire certaines manipulations risquées, il est absolument important de porter des lunettes de protection et dans certains cas des masques. Il est conseillé de mettre les masques uniquement pour des manipulations ponctuelles qui ne dureront pas.

En dehors des mesures de prévention individuelles, d’autres gestes comme la désinfection ne sont pas à négliger. Ils ont pour but d’éliminer les micro-organismes. Le désinfectant peut être utilisé pour divers micro-organismes. Pour les bactéries, il faut des bactéricides et pour les champignons, il faut les fongicides. Quant à la décontamination, elle permet de diminuer le nombre de germes se trouvant sur un matériel. Vous devez faire la décontamination avant de nettoyer les matériels souillés.

En résumé, la lutte contre la contamination biologique doit se faire quotidiennement au travail. Il suffit de faire quelques gestes simples et efficaces pour préserver sa santé.

Les équipements de protection individuelle pour limiter les contaminations

Les équipements de protection individuelle (EPI) sont des éléments essentiels pour limiter les contaminations dans un milieu professionnel. Leur utilisation est obligatoire dans certains milieux tels que les laboratoires ou les industries agroalimentaires, où le risque biologique est élevé.

Dans ces secteurs d’activité, une simple erreur peut entraîner la contamination d’un produit alimentaire ou l’infection d’une personne. Les EPI permettent ainsi de prévenir ces risques et assurent la sécurité des travailleurs.

• Gants : ils protègent les mains contre toutes sortes de projections, mais aussi contre tout contact avec des produits potentiellement dangereux. Pensez à bien choisir un gant adapté à chaque type de manipulation en fonction du niveau de risque encouru et du matériau manipulé ;
• Masques : ils évitent l’inhalation directe par leur porteur, mais aussi limitent la projection vers autrui en cas d’éventuelles postillons ;
• Lunettes : elles protègent les yeux contre tout fragment pouvant être projeté lors des gestes brusques ou maladroits. Elles limitent aussi les risques d’éclaboussures ou de projections accidentelles dans l’œil ;
• Blouses : elles évitent la propagation de germes en tant que barrière physique entre les vêtements du travailleur et le produit manipulé. La blouse doit être adaptée à chaque milieu en fonction du niveau de protection requis ;
Chaussures de sécurité : elles sont indispensables pour éviter tout contact entre le sol et certains types de matériaux dangereux.

Les équipements de protection individuelle assurent une isolation maximale contre les agents pathogènes. Ils limitent ainsi la contamination des produits alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques ou encore médicaux lors des différentes étapes du processus de production.

Leur utilisation renforce la confiance des consommateurs quant à l’hygiène et à la qualité des produits qu’ils achètent. Ces équipements permettent aux entreprises qui travaillent avec ces types d’agents biologiques/contaminants d’améliorer leur image auprès du public.

Pour limiter les contaminations biologiques sur un lieu de travail où il y a présence d’agents potentiellement dangereux pour le personnel ou pour autrui, pensez à bien porter des équipements de protection individuelle pour limiter les risques biologiques.

Les protocoles d’hygiène et de sécurité en milieu professionnel pour minimiser les risques biologiques

Au-delà des équipements de protection individuelle, pensez à bien protéger les protocoles d’hygiène et de sécurité en milieu professionnel pour minimiser les risques biologiques. Ces protocoles doivent être adaptés à chaque secteur d’activité et faire l’objet d’une formation régulière du personnel.

Le respect des règles basiques de l’hygiène permet également de limiter le risque biologique dans un milieu professionnel. Parmi ces règles, on peut citer :

• Le lavage régulier des mains : cette mesure simple permet d’éviter la propagation des germes ;
• La désinfection fréquente des surfaces : nettoyer son poste ou ses outils avant et après utilisation limite la contamination croisée entre plusieurs produits ;
• Le port systématique des EPI : comme nous venons tout juste de le voir précédemment, pour éviter toute contamination accidentelle ou volontaire (bioterrorisme). Il faut aller encore plus loin avec les masques FFP2 qui sont recommandés lorsqu’il y a une épidémie virale telle que la COVID-19, par exemple ;
• L’utilisation appropriée des détergents/désinfectants/plonge manuelles/autolaveuses… selon leur domaine où ils peuvent être appliqués.

Pour assurer une mise en place efficace et durable, pensez à bien former votre entreprise. Les formations devront notamment insister sur l’importance de la mise en place des EPI, les règles d’hygiène de base et l’utilisation correcte des produits biocides.

Les employés doivent également être sensibilisés aux risques liés à leur activité professionnelle. En cas de suspicion d’infection ou de contamination, ils devront immédiatement prévenir leur supérieur hiérarchique afin que les mesures nécessaires puissent être prises rapidement.

La mise en place de protocoles sanitaires adaptés à chaque secteur d’activité permet une réduction significative du risque biologique dans un milieu professionnel. Cela n’est pas suffisant sans une formation régulière et approfondie pour le personnel qui doit respecter ces normes sanitaires mises en place. Les entreprises ont ainsi un rôle clé à jouer pour garantir la sécurité sanitaire au sein du lieu de travail tout comme elles sont responsables, conformément au droit en vigueur dans leur pays, concernant l’ensemble des personnes présentes sur leurs sites industriels/sociétés/organisations/etc.