Placement financier : comment ne pas se louper

Faire un placement financier, c’est viser des rendements mais aussi prendre des risques. Que devez-vous savoir pour bien placer votre argent ?

Connaître le placement financier dans les détails

Investir dans l’immobilier locatif ou avec des SCPI, investir en bourse, souscrire une assurance vie ou un PER (Plan Epargne Retraite)…nombreux sont les choix qui s’offrent à vous en termes de placements financiers. En règle générale, en matière de produits financiers et de produits d’épargne, plus un placement financier promet un rendement élevé, plus il présente des risques pour le capital investi.

A découvrir également : Quelle banque derrière Pixpay ?

Certains placements financiers présentent des risques très modérés, voire aucun. Leurs performances peuvent toutefois laisser à désirer. Avec des performances allant jusqu’à 8% en mode gestion dynamique, le PER est actuellement l’un des placements le plus intéressant si vous voulez préparer une belle retraite.

3%, c’est le rendement minimum par ce type de produit en mode gestion prudente. Voici plus d’informations sur le plan d’épargne retraite afin de voir si ce type de placement financier convient à votre profil d’investisseur. Pour les autres options de placements, essayez également de vous informer au maximum. Dans tous les cas, sur Perlib, vous pouvez simuler votre plan d’épargne afin de mieux vous situer.

A découvrir également : Quelle est la meilleure application de trading ?

Ne pas miser toute son épargne sur le placement le plus performant

En vous plongeant dans vos recherches sur les meilleurs placements financiers à faire selon votre profil et vos objectifs – constitution de patrimoine, revenus pour la retraite, défiscalisation, etc. – vous verrez que certains placements financiers sont bien plus prometteurs que les autres. Un placement financier prometteur peut pourtant ne pas être le meilleur choix.

Pour optimiser le rendement global de vos placements, il est utile de les diversifier. Diversifier vos placements signifie les diversifier en termes de types de placement, mais également en matière de prise de risques. Le tout est, avec l’accompagnement d’un professionnel idéalement, de savoir mixer les placements à risque et les placements à capital garanti.

Ne pas attendre trop tard pour faire des placements

Si on vous a dit qu’il n’y a pas d’âge pour commencer à faire des placements financiers, c’est vrai. Le fait est qu’il est particulièrement conseillé de commencer à faire des placements le plus tôt possible. Notez entre autres qu’il est possible de souscrire un contrat PER pour un enfant mineur. Ce qu’il faut retenir est que vous n’avez pas les mêmes objectifs selon que vous épargnez et investissez à 30, 45 ou 65 ans.

Si vous faites des placements à l’âge de 30 ans, à titre d’exemple, vous pouvez souscrire un contrat d’assurance vie. Avec ce type de contrat, vous épargnez, faites fructifier votre capital et y avez accès à tout moment. Si vous épargnez à peu près à l’âge de 45 ans, votre objectif ultime peut être la sécurisation de votre retraite avec un PER.

Fort probablement, votre situation financière et professionnelle est stable, vous permettant de mobiliser bon nombre de ressources pour diversifier encore plus vos placements en prenant un peu plus de risques : investissement dans l’immobilier, placements en bourse, SCPI, SCI, etc. A 65 ans, vous devriez vous tourner vers des placements prudents.